Valeurs nutritionnelles de la verdure de nos lapins

L’alimentation de nos lapins est au coeur de nos préoccupations de lapiparents. La base de l’alimentation d’un lapin adulte en bonne santé doit être composée de foin à volonté et de verdures diversifiées. A cela peut se rajouter des granulés, seulement en friandise occasionnelle, qui sont très riches et supplémentés en vitamines et minéraux.

Cet article est très orienté données, je vais vous donner les valeurs nutritionnelles des « verdures » couramment données aux lapins, avec sources scientifiques sur niveau de confiance (de A à E). Cela permet de varier la verdure de nos loulous en connaissant les valeurs de nutrition. Je le répéterai, mais il ne faut pas trop stressé sur la verdure de nos lapins, le plus important c’est la VARIÉTÉ.

Concernant les propriétés des certaines verdures, ayant déjà fait des recherches sur le sujet, les articles scientifiques sur le sujet montrent que la majorité les plantes ont des propriétés communes : antioxydants, immunorégulateurs, anti-inflammatoires… Je ferai un article ultérieurement avec les propriétés prouvées scientifiquement de certaines plantes.

Quelques notes sur l’alimentation du lapin

Le calcium

Je prépare un article sur le sujet, mais il est important de savoir qu’il n’est pas nécessaire de surveiller de près le taux de calcium dans la verdure de nos lapins en bonne santé. Lorsqu’il y a problèmes urinaires type sablose ou calcul, la première chose à faire est de réévaluer la quantité de granulés donnée. En effet les granulés sont très riches en calcium, ils ont en moyenne un taux de 0,9% de calcium, donc 900mg/100g, en sachant que dans mes recherches, la verdure fraîche la plus riche est l’ortie avec 481mg/100g, suivie par le thym à 405mg/100g.

L’excès de calcium n’est donc pas toujours à surveiller en priorité dans la verdure, en prenant en compte que les lapins ont besoin d’un apport en calcium pour renouveller leur os et faire pousser leurs dents en continue. Des carences en calcium peuvent être graves pour la santé de votre lapin (le sujet sera abordé dans un article à venir). Un article de Medirabbit sur les calculs pour avoir un peu plus d’information.

Une dernière note sur l’oxalate, dont plusieurs sites donnent les valeurs. Les calculs urinaires chez les lapins sont principalement composés de phosphate de calcium et de carbonate de calcium, les calculs d’oxalate de calcium sont majoritaires chez les humains, et un régime pauvre en calcium n’est plus recommandé chez l’humain. Il a eu donc un parallèle qui n’a pas lieu d’être, surtout que l’excrétion de calcium est différente chez les deux espèces.

L’introduction de la verdure

L’introduction de verdure chez les lapins doit se faire progressivement pour éviter des problèmes digestifs. Tout doit être cru ! On ne donne aucun aliment cuit. Commencez par offrir de petites quantités d’une seule verdure à la fois, comme une feuille d’endive ou du céleri. Surveillez attentivement la digestion de votre lapin pendant les premiers jours de l’introduction.

Augmentez progressivement la quantité de la verdure durant une semaine, puis en introduisant d’autres types de légumes, une fois par semaine, un à un. Assurez-vous de diversifier les choix pour garantir un apport nutritionnel équilibré.

Surveillez toujours les selles et le comportement de votre lapin pour détecter toute réaction indésirable. Une transition graduelle et une variété bien gérée garantiront une introduction réussie de la verdure dans le régime alimentaire de votre lapin.

L’importance de la variété

La diversité alimentaire est cruciale pour les lapins, tout comme elle l’est pour nous. Offrir une variété de légumes et de verdures garantit un équilibre nutritionnel, fournissant les vitamines, minéraux et fibres essentiels à leur bien-être. La diversité joue un rôle clé dans le maintien d’une bonne santé pour nos lapins.

Pour les lapins au système digestif fragile, il est conseillé de changer qu’une verdure à la fois, toutes les semaines ou deux fois par semaine. La surveillance de la tolérance des verdures est donc facilité, référez vous au guide des crottes de lapins pour voir comment surveiller le transit.

Les valeurs nutritionnelles

La majorité de ces données ont été récupérées du site du CIQUAL, géré par l’ANSES. Ces données sont produites directement par l’ANSES, d’autres organismes d’agriculture ou d’articles scientifiques, les sources des données sont disponibles et un indice de confiance a été attribué à chaque valeur selon la source.
Les valeurs de magnésium, phosphore et bêta carotène peuvent vous sembler inutiles, mais je prépare des articles faisant référence à ces minéraux et la vitamine A.

Bien sûr, ces valeurs sont des moyennes. Beaucoup de facteurs peuvent influencer la valeur nutritionnelle d’une plante, comme la météo, le sol, le type de culture…

La liste n’est pas exhaustive. Je rappelle aussi que l’on ne doit pas donner de plantes cuites aux lapins. J’ai choisi de séparer la verdure arbitrairement en plusieurs types, salades, herbes, légumes et choux, tubercules et racines et fruits. A la fin de l’article, je vous expliquerai ce que je donne personnellement en verdures à mes deux monstres.

Salades

notes

• Laitue : Certains sites parlent de ne pas donner de laitue aux lapins, car elle produirait une substance hypnotique et narcotique. Il y a eu confusion avec la laitue comestible et la laitue sauvage. La laitue sauvage en cueillette n’est pas conseillées pour les lapins, ni pour les humains. Les laitues maraîcheres sont totalement comestibles, plus d’informations sur le sujet.

• Endive : l’endive n’est pas riche en calcium, ni en oxalate. Référez vous à cet article pour plus de détails.
• Mythe de la diarrhée : Je ne sais pas exactement d’où vient ce mythe, mais non les salades ne donnent pas la diarrhée, ni ne contiennent trop d’eau pour nos lapins. Si cela arrive, dans la majorité des cas ce sont des lapins qui n’ont jamais été habitués ou introduits à la verdure. Par précaution, il est conseillé de ne pas commencer l’introduction de la verdure avec les salades.

Herbes

notes

• Calcium : Comme dit au début de l’article, il n’est pas utile de chasser le calcium dans la verdure de nos lapins en bonne santé. La première chose à penser lorsqu’il y a problèmes urinaires est l’apport en calcium dans les granulés. Les lapins ont besoin d’un certain apport de calcium pour renouveler leurs os et dents.
• Herbes aromatiques séchées : ces herbes séchées sont très riches en calcium, mais rappelons que donner 100g d’herbes aromatiques séchées c’est beaucoup. Je les ai mis là parce qu’ils étaient facilement disponible sur le CIQUAL et pour comparaison. Dans la mesure du possible, éviter les aliments séchés lorsque l’on peut très facilement les trouver frais (vaut pour les légumes, racines et fruits).

Légumes et choux

notes

• Choux : les choux sont à donner qu’aux lapins habitués aux verdures. Ils peuvent provoquer des ballonnements et certains lapins ne les supportent pas. Il faut donc en donner en petite quantité et surveiller le transit. Il est aussi important de savoir qu’un lapin peut ne plus supporter une verdure du jour au lendemain.
• Prébiotiques : les prébiotiques sont des fibres qui aident la bonne santé du microbiote digestif. Il est intéressant d’en donner de temps en temps. Les légumes riches en prébiotiques dans cette liste sont l’asperge et l’artichaut (feuilles externes crues).

Tubercules et racines

notes

• Topinambour : sur certains sites, le topinambour est dit peu riche en calorie et en sucre, vous pouvez voir sur le tableau que cela est totalement faux. Il y est aussi dit qu’il est conseillé d’en donner aux lapins ayant besoin de perdre du poids, avec pour argument qu’il est conseillé aux humains diabétiques type 2. En y réfléchissant deux secondes, le topinambour est conseillé aux humains diabétiques car oui, par rapport aux pommes de terre, c’est une alternative diététique. Mais nos lapins n’ont pas la même alimentation que nous.
• Légumes séchées : on peut parfois retrouver des légumes déshydratés/séchés dans les boutiques spécialisées. J’ai mis en exemple la carotte séchée, personnellement, je trouve que ça ne sert à rien de donner en sécher des légumes disponibles facilement.
• Racine de pissenlit : les racines de pissenlit, adorées par beaucoup de lapins, sont riches en prébiotiques. La betterave est aussi riche en prébiotiques.

Fruits

notes

• Modération : les fruits sont à donner avec modération. Riche en sucre, pas forcément riche en eau. Je donne personnellement 2-3 fois par semaine un morceau de la taille d’un haricot à mes lapins de 2,5kg.
• Fruits séchés : hors fruits très difficiles à trouver frais, les fruits séchés sont à déconseiller. J’ai mis quelques exemples de fruits séchés que l’on retrouve souvent dans les magasins, pour comparaison. Ils n’apportent que du sucre sans l’avantage de l’hydratation.
• Ananas et papaye : ne servent à rien pour la dissolution des poils, à voir mon article sur le sujet.

Ce que je donne à mes lapins

C’est une indication de ce que je donne personnellement à mes lapins. Ce que j’estime équilibré et pratique pour moi. Les seules règles qui font consensus sont qu’il faut donner 4-5 verdures différentes à chaque repas et environs 10% du poids du lapin en verdure par jour.

Je fonctionne en rotation par semaine, chaque semaine les salades et la part variable de leur alimentation change. Ce menu est en fonction de ce que je trouve par chez moi, n’ayant pas de potager. Les pourcentages sont approximatifs.

Base :
– 15% céleri
– 10% endive
– 10% fenouil
– 10% menthe, aneth et coriandre

Variables :
– 40% : 2 types de salades (hors endive) en rotation chaque semaine (par exemple : 1ère semaine : battavia et roquette, 2ème semaine : feuille de chêne et mâche, 3ème : romaine et mélange de jeunes pousses…) et selon ce qui est disponible
– 10% un ou deux légumes en rotation
– 5% une racine/tubercule en rotation

Pour les lapins au système digestif fragile, il est conseillé de changer qu’une verdure à la fois, toutes les semaines ou deux fois par semaine. La surveillance de la tolérance des verdures est donc facilité, référez vous au guide des crottes de lapins pour voir comment surveiller le transit.

Conclusion

L’alimentation de nos lapins est un sujet souvent débattu et complexe. J’espère vous avoir aidé à y voir un peu plus clair en compilant les données sourcées des valeurs nutritionnelles des verdures les plus courantes. Encore, la variété est clef, même si on peut avoir une base comme moi, par praticité.

N’hésitez pas à me suivre sur Instagram pour toutes les nouveautés du site, des photos de mes deux anges et quelques infos lapins, sourcées bien sûr !

Cet article m’a demandé énormément temps de travail de recueil et de recherche, si vous le souhaitez, vous pouvez m’offrir un café pour me soutenir.


Pour ceux qui souhaiteraient avoir le fichier Excel entier pour faire des analyses plus approfondies, je le propose à la vente (pour tout le travail qu’il m’a demandé). Un tutoriel est aussi disponible pour trier le tableau comme vous le souhaitez.

Pour acheter le tableau Excel

Bibliographie

(tous les sites ont été visités en janvier 2024)
ANSES, CIQUAL. https://ciqual.anses.fr/
USDA, FoodData Central. https://fdc.nal.usda.gov/fdc-app.html#/food-search
Ansari, N. et al (2023). « Nutritional Content and Bioactive Compounds of Banana Peel and Its Potential Utilization: A Review ». Malaysian Journal of Science Health & Technology. 9. 74-86. 10.33102/mjosht.v9i1.313.
Bhusal, K. K. et al (2022). « Nutritional and pharmacological importance of stinging nettle (Urtica dioica L.): A review ». Heliyon8(6), e09717. https://doi.org/10.1016/j.heliyon.2022.e09717
Ragothaman, V. et al (2015). « NUTRITIONAL VALUE AND SUITABILITY OF CARROT WHOLE TOP AS GREEN FODDER » Journal of Veterinary and Animal Sciences Research 44 (1) 49 – 52, January – February 2015.
Kaur, A. P. et al (2021). “Plant Prebiotics and Their Role in the Amelioration of Diseases.” Biomolecules vol. 11,3 440. 16 Mar. 2021, doi:10.3390/biom11030440
Redrobe, S. (2002). « Calcium metabolism in rabbits », _Seminars in Avian and Exotic Pet Medicin_e,Volume 11, Issue 2, 2002, Pages 94-101, ISSN 1055-937X, https://doi.org/10.1053/saep.2002.125100.

2 réponses à “Valeurs nutritionnelles de la verdure de nos lapins”

  1. Gasser
  2. Fanny Planet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *