Pododermatite lapin : Causes, Soins et Adaptations, - Lina Pasteur Pododermatite lapin : Causes, Soins et Adaptations, - Lina Pasteur

Pododermatite lapin : Causes, Soins et Adaptations,

La pododermatite est une affection courante chez les lapins domestiques. Cette condition affecte principalement les pattes arrière des lapins et peut causer de l’inconfort, de la douleur et même des complications graves si elle n’est pas traitée correctement.


Tous les lapins ont naturellement un stade léger de pododermatite. Ca devient problématique lorsque les poils ne recouvrent plus du tout la peau et que cette dernière commence à devenir rouge foncé/violet et s’ulcère.

En repoussant les poils, il est tout à fait normal de voir une petite zone sous les poils qui soit dégarnie. Il est aussi normal que la peau soit légèrement rouge et qu’il y ait des callosités/pellicule de peau. Dans ce cas, il ne faut RIEN faire ! Mettre de la crème, trop toucher le pied pourrait empirer les choses !

Juste à gauche, les photos de la patte de Rosalind, la copine de Pasteur. Ca fait 2 ans qu’elle est à ce stade et sans y toucher ça reste stable. Pour mieux observer, vous pouvez trouver la vidéo ici.

Il est vraiment important qu’à ce stade, on n’y touche pas tant que des poils recouvrent tout le pied, au risque d’encourager une pododermatite pathologique

Les causes de la pododermatite

Il y a différentes causes qui peuvent entrainer la pododermatite lapin, il peut s’agir de facteurs environnementaux, mais aussi de facteurs médicaux.

Causes environnementales

Le sol

Le sol où évolue le lapin est très important pour prévenir la pododermatite, mais aussi de futurs problèmes musculo-squelettique comme l’arthrose. En effet, un sol trop glissant peut mettre à mal les articulations de nos lapins, qui à terme peut entrainer des pathologies.

Dans le cas de la pododermatite lapin, un sol trop dur peut entrainer une pression trop forte sur leurs pattes dépourvues de coussinets, seulement protégés par leurs poils. La pression entraine une baisse de la circulation sanguine au niveau des pattes et peut empêcher la pousse de poils.

Les poils ainsi perdus, ne protègent plus la patte et peuvent entrainer une aggravation de la pododermatite dont l’ulcération et la nécrose.

L’hygiène

Il est primordiale de garder un environnement sain pour le lapin. Et cela est tout à fait possible même si votre lapin est un petit cochon comme le mien, à condition de bannir la cage.

En effet, la cage n’est pas un environnement de vie adapté au lapin, aussi « grande » que la cage soit, même avec des étages. La cage empêche l’exercice du lapin, le restreint à un petit espace qui peut facilement se souiller, peut entrainer des comportements nocifs pour la santé mentale (stéréotypies, mutilation dont celle des pattes…).

L’espace minimum est un enclos de 2m2 pour un lapin, avec sorties quotidiennes de plusieurs heures. Le meilleur est la liberté totale. En enclos ou liberté totale, le lapin peut s’éloigner de la zone souillée facilement, et donc éviter de patauger dans l’urine plusieurs heures.

Causes médicales

Le surpoids

L’une des conséquences du surpoids peut-être la pododermatite lapin. En effet, le poids supplémentaire est porté par les pattes, ce qui peut augmenter la pression au niveau des pattes. Cela peut aussi entrainer des difficultés de toilettage qui peuvent empêcher le bon nettoyage des pattes lorsqu’elles sont souillées.

L’obésité chez le lapin est à prendre très au sérieux car il a de nombreuses conséquences sur la santé du lapin.

Problème d’appuie

Les lapins peuvent avoir une modification de leurs appuies qui entrainent une pression plus forte sur certaines ou toutes les pattes. Cela peut être du à :

  • Une malformation congénitale, une malformation de naissance
  • Une stéréotypie, des comportements répétés qui ne semblent pas avoir de but (tourner en rond plusieurs fois par exemple)
  • Une fracture, qui parfois peut être asymptomatique
  • De l’arthrose
  • etc

Il est aussi possible que le lapin développe une pododermatite suite à une maladie, le lapin reste prostré des heures voire plusieurs jours, ce qui ne soulage pas ses pattes de la pression exercée.

Adaptations

Il y a rarement qu’une seule cause à la pododermatite. Il faut alors essayer d’agir sur tous les facteurs si possible.

Pour bien adapter le sol de votre lapin, la solution n’est pas de recouvrir son espace avec des coussins, mais de lui offrir une grande variété de types de dureté de sol. Ce qui va permettre au lapin de choisir là où il se sent le plus confortable.

Ce que j’ai chez moi : sol en parquet. Tapis de yoga épais juste devant le lit, là où les lapins atterrissent lorsqu’ils descendent du lit. Tapis type drybed dans leur cachette où ils dorment la majorité du temps. Différents tapis fins en coton au niveau des points de passages. Je leur avais fait des coussins, mais ils l’ont détruit… haha…

Les tapis doivent être changés régulièrement, encore plus régulièrement si votre lapin n’est pas propre. Dans les cas des tapis type drybed/vetbed, il est important de prendre le temps de brosser le tapis pour qu’il retrouve tout son moelleux ainsi que de mettre une serviette en dessous pour absorber tout pipi.

La litière doit être changé régulièrement, au moins enlever les zones mouillées tous les jours.

Soins

Au niveau de la santé, il est primordiale de voir un.e vétérinaire NAC, exclusif si possible. Seul.e un.e vétérinaire connaissant bien les lapins va pouvoir déterminer s’il y a besoin de soins, interroger sur l’environnement de vie du lapin et suggérer des adaptations, mais aussi réaliser les examens pour vérifier que la pododermatite n’est pas secondaire à une autre maladie.

C’est aussi le vétérinaire qui pourra prescrire les soins nécessaires, que cela soit des pommades, des bandages, de la laserthérapie, de l’ostéopathie…

Pour la pododermatite de Pasteur, ce qui a marché : la laserthérapie, la crème cicatrisante et le port des chaussons que j’ai développé moi-même. J’ai écris un post pour vous montrer l’évolution de la pododermatite de Pasteur.

Notes sur l’argile verte ! Si ce n’est pas votre vétérinaire qui le prescrit, n’écoutez pas les conseils parfois très mauvais !

Conclusion

La pododermatite est une affection complexe et multi factoriel. Il est alors nécessaire de mettre en place plusieurs adaptations et soins pour réussir à guérir ou du moins stabiliser la pododermatite à un stade précoce. La guérison est longue, il faut faire preuve de patience, surtout jusqu’à ce que assez de poils aient repoussé pour protéger de nouveau la peau du pied.

A tous les lapiparents qui font face à la pododermatite de leur lapin, je leur souhaite courage !

traitement naturel pododermatite lapin, pododermatite lapin traitement, pododermatite lapin bétadine, cicatrisation pododermatite, pododermatite lapin stade 1

Sources, pour aller plus loin
Les escarres plantaires, un problème difficile… Esther van Praag, 2014.
Mancinelli, E., Keeble, E., Richardson, J. and Hedley, J. (2014), Husbandry risk factors associated with hock pododermatitis in UK pet rabbits (Oryctolagus cuniculus). Veterinary Record, 174: 429-429. https://doi.org/10.1136/vr.101830


Pour ceux qui le souhaiteraient, je mets en vente des chaussons sur mesure pour protéger les pattes arrières des lapins. Pensés spécialement pour le confort des lapins.

Pour plus de détails sur les chaussons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *