Ananas et lapin : Mythe du destop - Lina Pasteur Ananas et lapin : Mythe du destop - Lina Pasteur

Ananas et lapin : Mythe du destop

Ananas. Boule de poils lapin. Ananas, papaye. Stase digestive

La particularité chez le lapin est qu’il ne peut pas vomir, comme peuvent le faire les chats. La boule de poil coincée entraine alors une forte douleur et une stase digestive pouvant être mortelle si non prise à temps. Souvent, lorsqu’un inconnu ou un vétérinaire conseille le jus d’ananas ou de papaye lors d’un arrêt de transit, cela repousse la prise en charge et assombri le pronostic du lapin…

De nombreuses personnes croient encore que l’ananas et la papaye aideront à dissoudre les poils ingérés par nos lapins. Les utilisant comme un débouche système digestif dans le même principe que le fameux destop.

Qu’est-ce qu’un poil ?

D’abord, il faut comprendre de quoi est composé un poil. Les poils sont cellules mortes composées à 95% de kératine, une protéine fibreuse, très stable et résistante.

Les phanères, dont les poils, engendrent un vrai problème de déchet et recyclage, étant très difficile à dégrader. Les méthodes actuelles pour détruire la kératine sont très polluantes. Des recherches sont en cours pour trouver des solutions viables et éco responsables pour dégrader les déchets de kératine.

Ces recherches portent sur la capacité de certaines bactéries et champignons à dégrader la kératine avec une protéinase bien spécifique : la kératinase. Elle permet de casser les liens très forts qui lient les protéines de kératine entre elles.

Pourquoi l’ananas et la papaye ?

L’ananas et la papaye contiennent de la bromelaine et de la papaïne respectivement. Ce sont des enzymes qui ont la capacité de dégrader les protéines, des protéinases.

Ce mythe de l’ananas et la papaye qui peuvent dégrader les poils vient d’un très grossier raccourcis. Puisque leur hypothèse est biaisée : la bromelaine et la papaïne peuvent dégrader les protéines + les poils sont faits de protéines = elles peuvent dégrader les poils.

Or, il y a une grande variété de protéines, des plus ou moins stables, plus ou moins fibreuses, les protéines structurales, les protéines avec activité etc. La kératine est extrêmement stable et fibreuse, ce qui la rend particulièrement difficile à dégrader par presque toutes les protéinases.

Il est peu probable que les protéinases de ces fruits permettent la dégradation des poils. Une étude sur les trichobézoards de chat conclue que la bromelaine ne dégrade pas les poils, mais peut dégrader la nourriture entrelacée dans la boule de poils. La réussite de la dissolution de la boule de poils est dépendante de la proportion poils/bol alimentaire. A noter que ces expériences ont été effectuées sur des échantillons régurgités et non directement dans le système digestif de chats.

Pourquoi c’est une mauvaise idée ?

Il n’y a pas de preuves directes que l’ananas et la papaye ne marchent pas contre les trichobézoards chez le lapin. Mais plusieurs indices penchent très fortement sur l’inefficacité de ces fruits dans la prévention et le traitement de trichobézoard.

Les arguments en défaveur de la dégradation des poils par de l’ananas ou papaye ingéré par voie orale :

  • Comme on l’a vu, la kératine est difficile à dégrader. Une simple protéinase de fruit ne dégrade pas la kératine
  • Les protéinases dans ces fruits sont très fragiles et se dégradent rapidement (particulièrement en jus de fruit, encore pire en jus pasteurisé). Leurs concentrations varient selon la partie du fruit.
  • Leurs conditions idéales d’activité sont incompatibles avec les conditions rencontrées dans le système digestif du lapin. La bromelaine a une activité optimale à pH 7-8, à 55-60°C. Le suc gastrique chez le lapin est à pH 1, 38-39°C. Bien que certaines études montrent qu’un petit pourcentage de bromelaine administré pur peut rester actif après passage dans l’estomac (chez la souris), ses effets sont plutôt tournés vers une propriété anti-inflammatoire.

Ces fruits contiennent aussi beaucoup de sucres, ce qui peut déséquilibrer la flore intestinale, provoquant des problèmes digestifs, et en cas de stase, empirer la situation en entrainant potentiellement une fermentation excessive et douloureuse dans le système digestif.

En vue des arguments défavorables concernant son activité sur les poils et sa teneur en sucre, la balance bénéfice risque de l’ananas et la papaye est très mauvaise. Il n’est alors pas conseillé d’en donner aux lapins dans le but de prévenir ou soigner une stase digestive.

Que faire en cas de mue massive ?

Beaucoup de personnes jureront que donner de l’ananas frais ou du jus d’ananas a été la solution pour prévenir les trichobézoards et/ou sauver leur lapin, mais cela relève du biais de confirmation. Il est cependant possible que l’hydratation amenée par le fruit ait pu aider à la prévention d’un trichobézoard.

En effet, la clé pour éviter la compaction du bol alimentaire et des poils, c’est l’hydratation du lapin. Cela permet au bol alimentaire de mieux passer en évitant la formation d’une boule obstructive. Plusieurs vétérinaires NAC exclusif recommandent l’hydratation pour éviter les trichobézoards et les problèmes digestifs.

Il est donc nécessaire de bien brosser son lapin, bien sûr. Mais aussi d’encourager l’hydratation du lapin :

  • En donnant l’eau dans une gamelle au lieu d’un biberon
  • En mouillant la verdure (la verdure mouillée qui donnerait la diarrhée… est un mythe. Il faut que le lapin soit bien habitué aux verdures avant), pour plus d’information sur la verdure, consultez mon article sur le sujet.
  • Si le lapin est vraiment récalcitrant : faire des infusions de foin, d’herbes, de fruits etc pour encourager à boire. Il est aussi possible de donner de l’eau en seringue, mais dans ce cas avec l’avis d’un vétérinaire NAC après une consultation.

Conclusion

Il est plutôt déconseillé par presque tous les vétérinaires NAC exclusif de donner de l’ananas ou de la papaye à un lapin pour prévenir et/ou soigner un trichobézoard. On voit encore cette pratique chez 2-3 vétérinaires NAC tétus et chez certains vétérinaires généralistes.

Comme on l’a vu, la balance bénéfice risque n’est pas bon du tout sur les fruits ou les jus. Le vrai danger de donner de l’ananas ou de la papaye est que cela peut retarder la prise en charge d’un lapin en obstruction, et ce temps est extrêmement précieux pour améliorer le pronostic du lapin…

Cependant, on peut aussi trouver des compléments alimentaires à base de bromelaine et papaïne. Mon avis est que c’est du marketing, c’est de l’argent jeté par les fenêtres et qu’il vaudrait mieux se concentrer sur une alimentation équilibrée : très peu voire pas de granulés, friandises sucrés occasionnelles, pas de friandises industriels, foin à volonté, verdure quotidienne et encouragement de l’hydratation. Plutôt qu’essayer de chasser le complément magique hors de prix et inefficace.

On va les nommer directement, pour éviter le flot de demande d’avis : Papaya Support d’Oxbow, Bromépaine de Labbêa et TransiRongeur de GreenVet. Tous les ananas, papaye séchés où les boutiques parlent de prévention des boules de poils. Ces produits ne servent à rien, à mon avis. A vous de conclure sur les informations et les sources que je vous ai donné pour décider si ça vaut le prix ou s’il vaut mieux écouter une majorité des vétérinaires NAC et hydrater vos loulous.

Bisous à vos lapins et courage pour les périodes de mues !


Cet article m’a demandé énormément temps de travail de recueil et de recherche, si vous le souhaitez, vous pouvez m’offrir un café pour me soutenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *