Guide des crottes de lapins - Lina Pasteur Guide des crottes de lapins - Lina Pasteur

Guide des crottes de lapins

Cet article est une traduction de l’article de 2013 « Guide to bunny poops » de Dre Christie Taylor, PhD qui m’a gentiment donné l’autorisation de traduire son article très complet sur les selles de nos lapins.

Notes

L’auteure étant américaine, l’échelle qu’elle utilise est une pièce de 1 centime en dollar américain. Elles sont comparables à nos 2 centimes en euros (19,05mm et 18,75mm de diamètre respectivement).

J’ai rajouté quelques notes et précisions qui seront en italiques dans le texte traduit.


Guide des crottes de lapins

Par Dre Christie Taylor, PhD.

Un lapin de taille moyenne fait environs 200-300 crottes par jour. Les selles doivent être régulières en taille et en forme. Rondes et de la taille d’un petit pois à un pois chiche. Il n’y a pas de relation systématique entre la taille d’un lapin et la taille de ses crottes.


Photo d'une crotte normale de lapin avant et après écrasement
Photo d’une crotte normale de lapin avant et après écrasement

Une fois que vous avez écrasé une crotte, vous devriez trouver beaucoup de petites fibres de foins à l’intérieur.

Cela peut différé d’un lapin à un autre. Inspectez régulièrement les crottes de votre lapin vous donnera une idée de ce qui est normal pour ce lapin.

Elles doivent être friables. C’est à dire qu’il doivent avoir une forme ronde et solide, mais lorsque l’on applique une légère pression et qu’on le roule entre les doigts, elles se désintègrent en petits bouts de fibres comme montré sur la photo.

Les crottes peuvent devenir assez dures lorsqu’elles sèchent, il faut donc en tester des plus fraîches possibles.

Photo d'une crotte normale de lapin après écrasement
Photo d’une crotte normale de lapin après écrasement
Photo de crottes de lapin avant (en bas) et après 24h (en haut) un changement vers un foin moins riche

Les crottes plus sombres peut être le signe que le lapin a trop de protéines et pas assez de fibres dans son alimentation. Les crottes du bas de la photo sont celles d’un lapin nourri au foin « Orchard » plus riche, et celles du haut, 24h après être passé au foin de fléole moins riche. Après 48h au foin de fléole, les crottes ont continué à être plus claires, plus grosses et des bouts de foins étaient plus visibles à la surface de la crotte.

Dans la communauté lapin, vous pouvez entendre parler de « Golden poop », des crottes grosses et claires, indiquant un apport riche en fibre et un bon transit. La première photo vous montre un de ces golden poop.


Photo de caecotrophes en grappe
Photo de caecotrophes en grappe

Les selles de cette forme sont totalement normales. Ce sont des caecotrophes, les lapins les mangent pour une seconde digestion pour en retirer plus de protéines et de vitamines. Généralement les lapins les mangent directement à l’anus, mais il peut arriver qu’ils les laissent.

Ils en feront plus que la normal et les laisseront lorsqu’ils sont stressés ou ont une alimentation trop riche en sucres. C’est normal d’en trouver de temps en temps, tant que le lapin ne se souille pas l’arrière train. Si cela arrive trop souvent, il est peut-être nécessaire d’ajuster l’alimentation.

Photo de caecotrophes dissociés de la grappe
Photo de caecotrophes dissociés de la grappe

Parfois, les caecotrophes en grappes peuvent se dissocier en petites boules, elles sont molles, avec une membrane brillante qui lorsqu’elle est ouverte dégage une forte odeur.


Photo de crottes « doubles » (en haut) et de crottes normales (en bas)

En haut de l’image, on remarque des crottes « doubles », cela peut arriver lorsque le transit ralenti et deux crottes se rejoignent lors de la formation des crottes.

Cela peut être causé par le stress ou par l’âge du lapin. S’il y a plus de 3 doubles ou triples crottes par jour chez votre lapin, il est préférable de voir le vétérinaire pour voir comment aider la digestion.

Les crottes doivent être uniformes en taille et en forme comme au bas de la photo.


Grosses crottes en forme d’oeuf

Ils ne doivent pas être confondu avec les double/triple crottes ou de grosses crottes normales. Ces grosses crottes en forme d’oeuf peuvent être indicatives d’un syndrome de mégacolon, une maladie rare qui affecte des lapins à la génétique particulière de certaines races, ou d’un traumatisme du système digestif. Si vous suspectez quelque chose, il faudra consulter un vétérinaire NAC exclusif pour poser un diagnostic et comment gérer la maladie.

Photo de grosses crottes de lapin en forme d'oeuf
Photo de grosses crottes de lapin en forme d’oeuf

Photot de crottes en "chapelet" liés par des poils
Photot de crottes en « chapelet » liés par des poils

Ces crottes sont liés par des poils. Ce n’est pas inquiétant, les crottes sont espacées ce qui suggère que le transit marche bien et que les poils avancent avec les autres fibres.

On peut recommander de donner au lapin plus de verdures humides pour garder le système digestif hydraté et actif. Il faudra aussi brosser plus régulièrement le lapin.

Note : l’ananas est inefficace pour prévenir les boules de poils dans le système digestif. La clé pour éviter les obstructions dues aux boules de poils étant l’hydratation.

Les crottes peuvent être petites pour des raisons nombreuses et variées. Le stress est une raison commune aux petites crottes, les crottes doivent absolument redevenir normales après quelques heures.

Si le lapin continue à avoir de petites crottes, c’est un signe de ralentissement de transit qui peut rapidement dégénéré en arrêt complet de transit, il est donc important de surveiller ces petites crottes et de consulter au plus vite un vétérinaire NAC si d’autres signes de ralentissement sont présents (manque d’appétit, prostration etc).

Photo de petites crottes malformées
Photo de petites crottes de lapin malformées
Photo de crottes de lapin normales (en haut) et de petites crottes (en bas)
Photo de crottes normales (en haut) et de petites crottes (en bas)

Des crottes petites et malformées peuvent indiquer que le lapin ne mange pas assez. Cela peut arriver après une chirurgie, un problème dentaire ou toutes autres raisons qui fait baisser l’appétit du lapin. Après une chirurgie, la venue de ce genre de crottes est totalement normal, c’est le système digestif qui reprend son activité.

S’il n’y a pas de raisons apparentes, il est nécessaire d’aller aux urgences vétérinaires NAC, le lapin est en ralentissement.

Photo de persil mal digéré recouvert de mucus
Photo de persil mal digéré recouvert de mucus

Du mucus dans les selles peut être courant après des antibiotique ou lorsque le système digestif a été irrité. Dans le cas de la photo, la lapine a mangé son persil avec tant d’appétit qu’elle en a oublié de mâcher.

Photo de crottes de lapin recouvertes de mucus épais
Photo de crottes de lapin recouvertes de mucus épais

Le mucus peut aussi être présent lorsqu’il y a infestation par un parasite ou d’autres problèmes digestifs comme la compaction caecale. Une consultation avec un vétérinaire NAC est nécessaire si vous observez du mucus épais dans les selles de votre lapin, particulièrement si c’est récurrent.

Photo de dysbiose caecale, "bouse".
Photo de dysbiose caecale, « bouse ».
Photo de deux « bouses » séchées à côté de petites selles dures émis durant la même période (photo de moi)

Une dysbiose caecale se manifeste par des selles pas complètement formées, ressemblant à de la bouse et assez odorant. Cela peut être causé par le stress, une maladie ou une alimentation trop riche en amidon (céréale), graisse et/ou sucre.

Il se peut que cela arrive lors de l’introduction d’une nouvelle verdure, c’est pour cela qu’il est important d’introduire les verdures une à la fois pour déterminer quel aliment donne des bouses au lapin. Dans ce cas, éliminer la verdure ou l’aliment en question.

Elles ne doivent pas être confondues avec des caecotrophes qui ont été écrasés. Si vous n’êtes pas sûrs, vous pouvez regarder si ça peut se détacher en petites couches (caecotrophes écrasés séparés par la membrane) ou si c’est complètement informe (bouse). Une alternative est de regarder les prochaines crottes, même si un lapin peut alterner bouses et crottes normales (comme c’est le cas de Pasteur).

Si les bouses persistent malgré le l’adaptation de l’alimentation et la reduction du facteur de stress ou sans raisons apparentes, il est important de consulter rapidement le vétérinaire pour éliminer des causes graves de dysbiose (début d’arrêt de transit, problèmes digestifs indépendant de l’alimentation…).

Photo de diarrhée chez le lapin
Photo de diarrhée chez le lapin

La vraie diarrhée est rare chez le lapin adulte et doit être prise très au sérieux. Cela peut-être signe d’une infestation parasitaire grave, une infection bactérienne grave ou une exposition à un toxique. Chez le jeune lapin, des selles liquides peuvent être indicateur d’un sevrage trop précoce, mais sont tout de même à prendre très au sérieux, donc consultation vétérinaire NAC.

Indépendamment de l’âge du lapin, une diarrhée est une urgence, il est nécessaire d’emmener son lapin voir un vétérinaire NAC exclusif au plus vite, en apportant un échantillon de la selle liquide si possible.


L’importance de surveiller les selles de nos lapins

Comme vous avez pu lire, les selles de nos lapins peuvent nous donner beaucoup d’indications sur leur état de santé. Il est donc important de bien surveiller les selles de nos lapins qui peuvent nous donner des informations précieuses. Une diminution de nombre et de taille des selles chez un lapin doit être un signe d’alarme même lorsque le lapin semble bien manger, cela peut-être un ralentissement qui peut rapidement se dégénérer en arrêt total du transit. Il est beaucoup plus aisé de traiter un ralentissement qu’un arrêt.

Et vous voilà obsédés par les cacas de votre lapin ! Bienvenue dans le monde des lapiparents !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *